Je suis livreur de pizzas

Sur ma mobylette, on m’la fait pas

Toujours à fonds les gamelles

J’livre sans problème

Pizza Calzone ou bien anchois

Toujours à l’heure, au bon endroit

Et sur les routes pavées

Obsédé par le temps qui m’est donné

Je décolle à tout berzingue

J’roule comme un dingue

Parce qu’une bonne Ligue des Champions

Ne se suit pas sans champignons

 

Des pizzas, des pizzas, encor des pizzas

Des pizzas, des pizzas, toujours des pizzas

 

Des pizzas classiques

Des pizzas rustiques

Des pizzas, des pizzas, encor des pizzas

Des pizzas, des pizzas, toujours des pizzas

 

Des ‘tit’ pizzas, des ‘tit’ pizzas,

Des ‘tit’ pizzas, des ‘tit’ pizzas,

 

Je suis livreur de pizzas

Huit heures quarante cinq la margharita

Toujours à fonds les manettes

J’garde ma casquette

Par temps de pluies de giboulées

Embouteillages ou feux grillés

Et au guidon de mon engin

Je suis un pilote de formule un

Je louvoie, je virevolte

Sur cent mille volts

J’suis à deux doigts d’me prendre un mur

Un gros camion ou une voiture

 

Et viander ces pizzas que je livre en tas

Des pizzas, des pizzas, toujours des pizzas

 

M’r’trouver en miettes

Tout arrêter net

Mais je reste sur ma mob’ livrant des pizzas

Des pizzas, des pizzas, toujours des pizzas

 

 

Des ‘tit’ pizzas, des ‘tit’ pizzas,

Des ‘tit’ pizzas, des ‘tit’ pizzas,

 

Je suis livreur de pizzas

Avec les pourboires, je m’en sors pas

J’en ai marre de toutes ces boites

Qui me rattrapent

Jusqu’au tréfonds de mes cauchemars

Elles me poursuivent dans le noir

Une jour viendra j’en suis sûr

Où je me lancerais dans l’aventure

Celle de me mettre à mon compte

C’est tout c’qui compte

Pouvoir enfin laisser tomber

Ma mobylette débridée

 

Des pizzas, des pizzas, encor des pizzas

Des pizzas, des pizzas, toujours des pizzas

 

 

J’ouvrirais une chaîne

Ce sera la mienne

Et ce s’ront d’autres livreurs qui s’taperont l’boulot

Et je s’rai bien au chaud derrière mon bureau

A recompter tous mes euros

Compter, compter tous mes euros, tous mes euros

Tous mes euros, tous mes euros, tous mes euros





Odieusement inspiré du "Poinçonneur des Lilas" du regretté Serge Gainsbourg.
Tout droits réservés – Juillet 2009 – Fix-droit-dans-le-mur