Je n’aime pas être grossier, mais là, c’en est trop. Les écolos me font chier.


Attention, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit. Je ne parle pas des gens dont le bon sens, leur respect d’eux-mêmes et des autres, leurs font respecter la Nature. Ceux qui ne jettent ni papier, ni sac plastique dans les rues, les forêts ou les plages. Ceux qui n’oublient jamais de fermer un robinet et qui réparent rapidement les fuites quand ils en ont une. Ceux qui éteignent la lumière en quittant une pièce. Ceux qui n’hésitent pas à se déplacer à pied ou à vélo quand cela leur est possible, plutôt que de prendre leur voiture. Ceux qui n’achètent pas de 4x4, juste pour frimer en ville. Ceux, en somme, qui n’oublient pas que l’on est en location sur cette Terre et qu’elle est vivante*. Un peu comme moi, quoi !!

Je parle des nouveaux convertis. Des prosélytes haineux, des petits Vychinski de basse cour qui hurlent leur nouvelle foi comme des dogues enragés aux victimes consentantes que nous sommes devenus, accusés de tous les maux par ces nouveaux Freisler !!

 

Ils n’arrêtent pas de nous répéter que le monde change et qu’il faut « changer nos habitudes, notre mode de vie ».

En fait, ce qu’ils veulent dire vraiment, c’est qu’il faut changer « vos habitudes » ! Il est hors de question que ces « messieurs » arrêtent de prendre l’avion pour allez mangez des petits fours dans des forums à l’autre bout du monde, de se rendre d’une réunion nocturne de l’Assemblée Nationale à l’inauguration de la plus belle majorette de la commune ou du défilé du bovin annuel… Non, l’inverse !

Hors de question pour eux d’arrêter de jouer sur des greens bien frais situés dans des pays désertiques.

Ah ! Non ! C’est à toi le « pue la sueur » de prendre ton vélo pour aller marner à 50 bornes de chez toi ! Et puis de toute façon, le sport, c’est bon pour la santé, alors….

 

Quand j’étais gamin, pour moi l’an deux mille cela devait être les voitures volantes, les robots domestiques, la domotique, la colonisation de la Lune et de Mars….Je me voyais déjà équipé d’une combinaison arpenter Valle marineris ou la mer de la tranquilité.

 

Nous sommes en 2008 et nous voici bientôt 9 milliards d’individus, dont 6 ne mangent pas à leur faim, serrés comme des sardines dans une boîte qu’ils ne quitteront jamais. En même temps on peut se dire qu’on a encore le temps puisque le soleil n’explosera que dans 5 milliards d’années….

 

Et pour nous faire patienter en attendant l’heure de l’envol vers des cieux étoilés, on nous parle de pousse-pousse pour se déplacer, le retour aux chevaux de trait pour labourer les champs, de marche à pied et de vélo.

Super le XXIe siècle.  

Mais ce n’est pas grave puisqu’on a trouvé un coupable… : Les pauvres !

Ceux des pays du même nom, bien sûr. Pas les nôtres. Les nôtres s’ils sont pauvres, c’est parce que ce sont de gros feignants !

Non. Les autres pauvres. Les pauvres pauvres… qui en plus d’être feignants sont en plus des idiots. Sinon, ils seraient un peu moins pauvres. Peut-être… Et tout en étant feignants et bêtes, ils veulent avoir au moins le niveau de vie de nos pauvres à nous. Un comble.

Du coup, ils veulent manger de la viande. Les cons ! Alors comme il faut bien nourrir les bestiaux avec des céréales, le prix de la baguette augmente. C.Q.F.D.

Et comme en plus les céréales doivent aussi servir à faire du bio-éthanol pour nourrir les 4x4 de ces Messieurs !........

 

Pour que tout aille bien dans le meilleur des mondes, il faut que les pauvres restent pauvres pour que les riches puissent profiter de la vie.

 

La solution serait de mettre les pauvres des pays riches avec les pauvres des pays pauvres ensemble, sur un même continent, par exemple. Et les riches des pays riches et les riches des pays pauvres sur un autre.

Mieux, les pauvres dans les plaines, comme ça avec la montée des eaux, ça fera le ménage et les riches, bien à l’abri en hauteur.

 

Laissons donc le réchauffement de la planète faire son œuvre.

 

Je devrai peut-être faire de la politique moi ???????????

 

 

 

* Je vous parlerai de ça dans une prochaine lettre.