Si coup d’Etat militaire, le massacre de civils et le choc de la dictature sont une bonne thérapie, les éléments naturels peuvent parfois donner un coup de pouce aux tenants du capitalisme du désastre.

Le tsunami en Asie a rasé des plages entières et détruit des villages de pêcheurs plusieurs fois centenaires. Quelle aubaine !

Plutôt que de permettre à ces pêcheurs de revenir sur la terre de leurs ancêtres et de leur redonner un outil de travail pour leur permettre de se nourrir et de vivre décemment, assignons les dans des camps, poussons-les vers les villes où ils subsisterons peut-être, de l’aide internationale (dans qu’elle y pense) fabriquons des chômeurs exposés à toutes les violences et construisons de beaux hôtels pour touristes pleins aux as qui développeront l’économie de ce pays bien mieux que des paysans ou des pêcheurs qui ne font que nourrir leurs concitoyens.

C’est à cela qu’ont servi vos généreux dons réclamés à cor et à cris par toutes les ONG bien pensantes ! En plus de leurs frais de fonctionnement habituels !

 

Pourtant, vous savez quoi ? Certains inconscients ont résisté en réoccupant leurs propres terres au mépris de la dictature économique.  Et le pire, c’est qu’ils ont fini par y arriver !

Les autres, pour qui le choc a été trop violent et qui n’ont pas eu le temps de se ressaisir se sont fait avoir et grossissent aujourd’hui les bidonvilles crasseux des grandes mégalopoles …….