- Pas une, deux !

- Deux ! C’est la merde !?

- Comme tu dis, mais il y en a déjà une de passée.

- Ah ! Tu me rassures !

Comme disait Coluche : « Ça sent pire » En deux mots !

C’est vrai que depuis 2012, on s’ennuyait ferme !

 

Bon, celle prévue pour le 14 juillet dernier n’était prédite que par un obscur gourou français fleurant bon le facho qui avance masqué, sous couvert de crise grec,  d’antimondialisation et de ce satané € diabolique, sur le thème du « Peuple lève-toi pour virer tous ces connards qui nous gouvernent afin que je te guide vers des lendemains resplendissants innondés de miel et sucre où tu seras libre de faire tout ce que je te dis de faire, amen !! »

Celui-là, je ne vous ferai même pas l’affront de le compter, d’ailleurs personne ne sait qui c’est.

 

Non !! Par contre, la fin du monde est prévue pour septembre ou octobre, à la rigueur décembre, mais dernier carat, j’vous jure. Oui, par contre pour les dates, c’est toujours grosso moildo !

Celle-là donc, cette 184e fin du monde annoncée depuis la chute de l’Empire romain, on va la compter, car elle le vaut bien, comme disaient les anciens cagoulards de l’Oréal.

Parmi tous les ingrédients nécessaires à une bonne prédiction findemondiste, citons en vrac ; la crise grec, l’Europe qui part en quenouille à la viande de cheval, les multiples conflits territorio-religio-ethniques qui tombent sur le monde comme la vérole sur le bas clergé, Daech, le nucléaire iranien, l’accord transatlantique qu’ils sont en train de signer en loussdé et le pape qui est sensé se faire buter je ne sais plus trop où mais en visite officielle au moins de septembre. Ah ! Nostradamus, quand tu nous tiens !

En même temps, lui, cela ne m’étonnerait pas plus que cela qu’il avale son bulletin de naissance. Vu le ménage qu’il essaie de faire à la Curie et à la banque du Vatican, sans compter ses prises de positions sur le mode de reproduction façon cuniculus (et non pas cunnilinctus, bande de dégoûtant !) pratiquée dans les pays pauvres ainsi que sur les gays et les lesbiennes … !! Mais ça, c’est une autre paire de manche comme disait Elisabeth Teissier en voyant arriver Mitterrand et DSK.

Il y a aussi l’économie qui va bientôt exploser et les bourses (pas celles de DSK !) qui vont cracker sous le poids conjugué du prix du pétrole trop bas (!), des dettes souveraines pléthoriques, des taux négatifs (Pour qui ? Pour les banques ! Ah ! Je me disais aussi !!) qui ont encore plus endettés les Etats et fait spéculer sur les obligations au détriment des actions qui sont complètement déconnectées de la réalité et de la situation réelle des entreprises et sans compter le prix de l’immobilier. Ouf !!

« Moi j’vous l’dit, ma bonne dame, ça peut plus durer, tout le système va s’écrouler au mois de septembre quand la réserve fédérale américaine va augmenter ses taux directeurs. » dixit une pythie économique américaine au petit déjeuner. Car comme disait Pierre Dac, « La pythie vient en mangeant » !!

- Septembre, c’est sûr ?

- Disons, avant la fin de l’année !

- Ah ! Quand même !! On a un peu de temps, alors ?

- Oui, mais c’est inéluctable. C’est écrit !

- Où ça ?

­- Je ne sais pas, mais c’est écrit !

- Ah, d’accord.

Mais s’il n’y avait que ça, on pourrait se dire que souventes fois les augures se sont plantés grave ! 183 fois en tout ! « Ça augure », aurait dit Terry Pratchett. Pourtant, deux autres éléments nous conduiraient tout droit vers le précipice inexorable de notre fin approximativement pas très lointaine. L'un est a Chine, l'autre le Climat. Les finsdumondistes s’excitent et moi, je me marre ! Et comme la chose n’est pas courante, je m’empresse de vous la narrer.

 

Enfin pas tout de suite. La semaine prochaine, en fait. C’est vache, non ?! Mais comme ça, j’ai du temps et de la matière pour deux autres articles. Et toc !!

De toutes les manières, je suis contre une fin du monde qui arriverait avant le 31 octobre, date de la finale de la coupe du monde de rugby !!

Alors, ça peut attendre un peu, non ??

 

A suivre, avec impatience et trépanation, euh … trépignement !!

Eclair

-Conséquence de la rencontre de taux négatifs avec une économie positive-

Extrait de « Je vous avais pourtant prévenu ! » de Bernard Maris aux éditions du Paradis