J’ai hésité pour le titre de cet article. Entre « Falcon comme la lune » et « espèce de Falcon » ! Finalement, j’ai opté pour le premier qui me semblait plus approprié, surtout après les explications à la mord-moi-le-nœud (Aie ! Pas les dents !!) de sa suffisance Valsouille d’y Bourbonne y Navarre !

Que le premier ministre aime le foot, soit ! J’eusse préféré qu’il aimât le rugby, mais le monde est ainsi fait. Qu’il supporte une autre équipe que celle de la France. Admettons. D’aucuns soutiennent le Portugal ou e l’Algérie quand la France reste dans le bus. Mais qu’il utilise un avion payé par nos impôts pour aller s’amuser, c’est dur pour le chômeur en fin de droits. Et qu’en plus il emmène sa progéniture avec lui, là, c’est carrément insupportable.

Alors, bien sûr, certains diront qu’à ce niveau de responsabilité et dans l’époque où nous vivons, il serait dangereux pour lui de prendre les transports en commun aériens. Si je pense aux personnels responsables de sa sécurité, je comprends. Mais en tant que contribuable, je hoquète doucement ! Flanby au moins, il prenait un scooter pour aller tirer son coup !

Et après avoir menti sur son escapade footballistique, il finit par admettre qu’il a eu tort et s’engage à payer la surtaxe du poids de ses mômes. C’est carrément risible !

Il aurait payé le kérosène avant de partir (c’était facile !) sans rien dire à personne et en laissant adroitement fuiter l’info après, il en serait sorti grandi.

Mais non ! Comme disait mon père et mon grand-père avant lui : « Quand on travaille dans le beurre, on a les mains grasses ! »

C’est bien tout le problème aujourd’hui. Et après, ils s’étonnent que les gens votent sans complexe pour la Marine Nationale et toujours plus socialiste !

 

Dans un précédent article, je vous parlais des notes de frais de taxis de la directrice de l’INA. C’est une histoire qui sent le règlement de compte à plein nez. Pourquoi me demanderez-vous, lecteur(trice)s assidu(e)s que vous êtes ? Serai-je parano ? Non point ! Ou un chouille alors !

Non, pour la simple et bonne raison qu’ils le font tous et toutes ! C’est cela aussi, la parité !!

Il faut que vous sachiez (proprement) que tous les dirigeants d’établissements publics bénéficient des transports gratuits. Métro, train, taxi, avion, quand ils ou elles ne bénéficient pas en plus d’une voiture de fonction, avec chauffeur, bien entendu. Le tout cumulable comme de vulgaires mandats électoraux !

Dans ces conditions, pourquoi une directrice d’établissement public qui n’aurait qu’un pont à traverser entre son domicile et son bureau se fatiguerait à s’y rendre à pieds quand elle peut prendre un taxi ? Pourquoi ne profiterait-elle pas dudit taxi pour aller au théâtre le dimanche et, soyons fou, le faire attendre pendant la représentation qu’elle quittera peut-être avant la fin si elle s’emmerde. Le compteur tourne lui aussi sur note de frais !

C’est une pratique tellement courante que personnes ne s’en émeut, comme dit la vache en voyant un train de sénateurs. Mais vous ne pouvez pas comprendre, pauvres pue-la-sueur que vous êtes. Vous n’imaginez même pas combien ils en ont chié pour en arriver à ces postes. C’est normal de profiter de certains avantages, non ?

Voilà pourquoi, je me permets d’affirmer que les sanctions contre l’ancienne directrice de l’INA, certes justifiées, sont un règlement de compte, une exécution en bonne et due forme.

Vous imaginez les économies pour le budget si on leur supprimait ces privilèges ? Centaines de milliers ? Millions d’euros ? En tout cas sûrement plus qu’en déremboursant les médicaments. Quel gouvernement aurait le courage de le faire en permettant, en plus, de faire diminuer l’électorat de la fille du borgne !

Mais il ne faut pas rêver ! En même temps que la polémique sur le Vallseur qui ressemble de plus en plus à l’idiot en colère, nous apprenions avec la réforme de l’école Polytechnique que l’entubage commençait de bonne heure.

Le principe fondateur de cette école créée après la Révolution est simple. L’Etat paye les études des futurs ingénieurs pour avoir les meilleurs. En contrepartie, l’étudiant s’engage à travailler un certain nombre d’année pour l’Etat. S’il ne le fait pas et part dans le privé, l’étudiant s’engage à rembourser les frais de ces études. Simple. Trop simple !

En ces périodes obscures d’individualismes où le profit immédiat règne en maître et même en « kilomaître », non seulement les jeunes diplômés (les X et ce n’est pas porno !!) vont directement dans le privé pour se faire un max de thune, mais en plus, ils ne remboursent pas un kopeck à l’Etat qui leur a fourni une formation de merde, complètement déconnectée de la réalité et qui leur sert pourtant dans les entreprises privées friedmannienne de merde, complètement déconnectées de la réalité !

A votre avis, si ces profiteurs remboursaient leur dû, en combien de temps atteindrions-nous les 3% de déficit ?

C’est une juste une question à lagon, comme on dit dans le pacifique !

 

Et vous vous demandez encore pourquoi les gens votent par la poupée « Klaus » Barbie du FN ?

Rassurez-vous, cher(e)s lecteur(trice)s, ce n’est pas à vous que je pose la question, mais à ces trous du cul !

 

Tiens, à propos de trous du cul, vous savez ce qu’a répondu Clémenceau à des journalistes qui lui demandaient quelle avait été sa plus belle opération chirurgicale ?

Il faut vous dire que le Tigre fut médecin avant d’être 1er ministre et faisait partie de l’Académie de médecine.

Il a dit : « J’ai pris vingt trous du cul et j’en ai fait un ministère »

 

Ite missa est !

lUNE-BLOG-2

"Vous avez dit con comment ?!.."