Oui libérons-le :

A l’heure où le nombre d’ego surdimensionnés se portant candidat pour diriger un pays archaïque, endetté, rempli de chômeurs et de feignants croit plus vite qu’un virus dans une porcherie mexicaine, il est temps de mettre les choses au point et les économistes dans un bloc de béton pour leur faire visiter le Titanic en compagnie des présentateurs de télés et de radio.

Rappelons d’ailleurs aux éternels distraits que l’économie n’est pas une science et qu’à l’instar des météorologues, ils sont juste bons à prédire le temps qu’il fait en regardant par la fenêtre.

pouvoir-d-achat

Dans la série « Change pas de main, j’sens qu’ça vient », le nouveau leitmotiv à la mode est le pouvoir d’achat qu’il faut absolument libérer. Je ne savais même pas qu’il était retenu prisonnier, sinon je lui aurais apporté des oranges !

Jusqu’à présent, les choses étaient simples. Il suffisait d’augmenter les salaires, les prestations, les pensions, et hop, avec plus d’argent, on pouvait acheter plus.

Simple.

Trop simple.

Car horreur et damnation (vus avez lu, je me suis retenu d’écrire horreur et boule de bitte !!) en procédant de la sorte, on génère de l’inflation, l’inflation honnie qui fait peur aux rentiers qui nous dirigent.

(Pour info, il y a autant de rentiers aujourd’hui qu’il y en avait en 1914 ! Un siècle de progrès, donc)

L’inflation dévastatrice qui fait couler les monnaies et les jetons de présence et mène au pouvoir de petits moustachus hystériques qui détestent la cuisine polonaise et les grands moustachus anciens séminaristes géorgiens.

Vade retro Satanas & Diabolo !!

La deuxième chose qu’il est possible de faire est de baisser les impôts et les taxes.

Evident.

Trop évident.

Surtout pour des Etats qui se sont fait plumer par des escrocs qui leurs réclament maintenant d’être plus rigoureux dans leurs comptes publics et qui n’ont d’autre moyen que de saigner les pue-la-sueur qui ne peuvent pas s’expatrier.

Alors, que faire ??

Repasser, disent les uns, déréglementer disent les escrocs criminels contre l’Humanité qui veulent imposer leur dogme en détruisant l’Etat qui les a pourtant sauvés.

Et comme un serpent de mer qui reviendrait à la surface tous les 7 ou 8 ans, mettons à bas les huissiers les notaires, les avocats, les kinés, les taxis, parce que mon bon monsieur ; ce sont des sangsues, des accapareurs, des profiteurs à qui on devrait couper la tête si un maréchaliste démagogue et décoré n’avait pas supprimé le rasoir de monsieur Guillotin par simple visée électoraliste.

- Oui, osons le dire, ces professions s’engraissent sur le bon peuple qui trime honnêtement en profitant de passe-droit rétrograde …

- Et les 30% d’abattement supplémentaire pour les journalistes, on en parle ?

- Non ! On n’en parle pas, et j’ai horreur d’être coupé.

- Ah ! D’accord.

- Oui donc, mettons à bas ces professions aux prix prohibitifs e imposés qui volent le bon peuple de plus de 8 milliards d’euros. Vous vous rendez compte ??

- 8 milliards d’euros pour 65 millions d’habitants, ça fait … 123 euros par personne.

- Mais il va fermer sa gueule, celui-là ?

- Désolé !

- Où j’en étais, moi ? Ah, oui ! Nous allons donc ouvrir à la concurrence ces métiers qui sont devenus des rentes de confort, des corporations iniques. (et pas de commentaire !)

Tel est en substance le discours tenu par les chantres du libéralisme friedmannien et répété à l’envie par les présentateurs des journaux télés et radio, qui aiment à se faire appeler (sûrement pour les 30%) des journalistes !

Peut-être faudrait-il expliquer à ces canards « laquets », à ces suppôts (zitoires) des grands groupes auxquels ils appartiennent que les professions qu’ils dénoncent sont régies par l’Etat qui fixe leur fonctionnement corporatiste et leurs tarifs prohibitifs depuis des dizaines d’années, voir des siècles pour les notaires et les huissiers dont les documents qui sortent de leur officine ont force de loi.

Il ne tient donc qu’à l’Etat de faire baisser ces tarifs s’ils les jugent trop onéreux au risque d’avoir moins de rentrée fiscale. Mais ça, c’est une autre paire de manche, comme disait le pilote du vol MH370.

Oui, mais non ! Le but n’est pas de faire baisser les prix, mais bien de démanteler tout ce que représente un Etat souverain. Je vous parlerai d’ailleurs prochainement du futur accord transatlantique. Un rien choucard, je vous le promets !!

Imaginez un peu, un simple quidam ou une association de défense de son environnement peut aujourd’hui faire condamner une multinationale avec de simples constats d’huissiers assermentés. (Et 20 ans de procédure !!) Demain, si cette même association a les moyens de payer une entreprise privé pour constater le même délit et que, par chance, l’entreprise chargé du constat n’a pas de lien avec la multinationale que l’association attaque, quelle valeur aura le document devant un tribunal. Intérêts privés contre intérêts privés. A votre avis, quel sera le résultat ??

Et puis en cas de succession, quel testament, signé par quel officine sera valable ? Pour le péquin de base, pas de problème, mais pour les Pinault ou les Dassault, ou, rions un peu, pour les Bettencourt ? Je ne vous raconte pas l’augmentation des contentieux !! Il n’y a que les avocats qui seraient heureux. Je ne comprends plus pourquoi ils râlent aussi.

Quant aux soins, si les prix dépassent les tarifs de la sécurité sociale, ce sont les mutuelles qui sont censées rembourser. Jamais l’intégralité. Je vous laisse imaginer le prix de la cotisation annuelle !

A l’heure du tout sécuritaire, du passeport biométrique et de la carte d’identité infalsifiable, on chercherait à permettre l’établissement de document dont on pourrait douter de l’authenticité ? Je n’ose y croire ….

Or donc, continuons à détruire le tissu social du pays, à monter les uns contre les autres pour assouvir le grand dessein friedmannien de la société idéal. Je pense que ce type de société ne pourra durer au plus que 70 ans. Et encore, s’ils y arrivent complètement. Mais après tout, ce n’est qu’un avis personnel, que je ne partage qu’avec moi-même.

La semaine prochaine, je vous parlerai de mes propositions, tout à fait réalistes et surtout pleines de bon sens pour redonner des sous aux gens, en vrai !

 

Célafêtàquidondidonc ?

Aujourd'hui dimanche 24 août

C'est la Saint Barthélémy

Arrêtez de vous faire du mauvais sang !