Or donc, et pour commencer, peut-être, une nouvelle série, voici le "Maisquisséquadissa" !

 

Qui a dit :

 

"Je  pense que les institutions bancaires sont plus dangereuses pour nos libertés que des armées entières prêtes au combat. Si le peuple américain permet un jour que des banques privées contrôlent leur monnaie, les banques et toutes les institutions qui fleuriront autour des banques priveront les gens de toute possession, d’abord par l'inflation, ensuite par la récession, jusqu'au jour où leurs  enfants se réveilleront sans maison et sans toit sur la terre que leurs parents ont  conquis." 

 

Est-ce un Barak Obama, avant-hier au Congrès, fustigeant les criminels inconscients d'une économie mondialisée ?

Est-ce le p'tit faitout, se voyant le pourfendeur international des méchants banquiers ?

Est-ce un dangereux bolchévique, pouilleux et mal rasé, le couteau entre les dents prêt à égorger les fils et les compagnes de nos énarques si éminents ?

Et bien non !! Il s'agit de Thomas Jefferson, troisième président des Etats Unis d'Amérique de 1800 à 1808 !! Fondateur du parti républicain et rédacteur de la déclaration d'indépendance. Un dangereux rouge, quoi !!

Etonnisch, nein ??!

Et comme aime à dire Gustave Parking, "je vous laisse réfléchir là-dessus" !