Profitons de ce jour anniversaire pour revenir sur un des événements les plus tragiques de ce début de XXIe siècle.

La polémique enfle, comme un ventre de garde des sceaux et les rumeurs courent plus vite qu'un "idiot en colère" qui se rendrait à la réunion des copropriétaires du Cap Nègre.
Je parle bien sûr des auteurs de ces trop fameux attentats.
Al Quaïda, les services secrets US, les extra-terrestres !!



Personnellement, je pencherai pour la culpabilité de Lee Harvey Oswald. Mais ce n'est qu'un avis personnel !

A la lumière de l'Histoire contemporaine récente et de la perversité de nos gouvernants à traiter les affaires du monde, ce que l'on appelle Real Politik, pour faire plus chic, il est une thèse qui n'est jamais évoquée : celle de la complicité passive par intérêt !

Les historiens savent depuis bien longtemps que Franklin Delano Roosevelt, président des Etats Unis d'Amérique, était parfaitement informé de l'attaque japonaise sur Pearl Harbor le 7 décembre 1941. Roosevelt savait les américains isolationnistes et indifférents au sort des populations europénnes et asiatiques, brisées par le joug des forces de l'Axe. Seul ce
«Jour d'infamie», cette attaque "surprise" pouvait décider les américains à entrer dans une guerre qui ne les concernait pas, à leurs yeux.

Aujourd'hui, nous pouvons dire, bien lui en a pris. Et nous pouvons avoir une pensée émue pour les 2.400 morts qui ont permis la chute du nazisme et du militarisme japonais.

Alors pourquoi ne pas envisager la même chose pour les attentats du 11 septembre ?

Les Américains se foutaient comme de l'an quarante, c'est le cas de le dire, du devenir des populations afghanes, mais surtout de Saddam et de l'Irak, qui pensaient-ils naïvement, était un dictateur parmi tant d'autres et qui ne les empêchaient pas de bouffer des hamburgers, de rouler en Hummer et de se croire pour l'éternité la première puissance mondiale, intouchable dans son bastion continental.
Bref, qui ne menaçait en rien leur "American way of life" !!

Comment dans ce cas, allez foutre une pile à Saddam et récupérer son pétrole, obsession du junior, depuis que son Bush de père avait été contraint de replier ses gaules en 1991 ?
Surtout que les saoudiens, les sales traitres, ne font même plus de ristournes aux ricains sur leur pétrole !

Voilà une question qu'elle est bonne !!

Et voilà-t-y pas qu'un milliardaire dyalisé et chauffé à blanc par le soleil afghan se prend pour le nouveau prophète et décide d'une attaque d'envergure, pas vraiment dans le genre discret !
"Laissons le faire", se dire les vrais cons, pardon, les faucons du Pentagone. "L'électrochoc sera tel, convenablement orienté et entretenu, qu'il sera beaucoup plus facile d'aller déboulonner le moustachu et allez se gaver d'or noir !"

C'est vrai, sur la fin, ça a un peu merdé. Mais bon, n'est pas Roosevelt qui veut, non plus !!





Célafêtaquidondidonc© ???

Aujourd'hui 11 septembre, c'est la Saint Adolphe
Allez-y plein gaz !!